Retour à l'accueil

Un arbre fruitier dans votre cour

Par Albert Mondor

Tout jardinier rêve de cueillir et de croquer à belles dents dans les fruits qu’il a lui même cultivés. Bien que la culture des arbres fruitiers demeure en général plutôt difficile, certains arbres fruitiers sont moins exigeants et produisent de bonnes récoltes avec un minimum de soins.

 

Vous pouvez évidemment opter pour un pommier, mais cette essence doit être réservée aux jardiniers avertis. Je vous suggère plutôt de planter dans votre jardin un arbre fruitier de petites dimensions, bien rustique et exigeant peu d’entretien, tel que l’amélanchier à feuilles d’aulne, l’argousier, les cerisiers de la série Sk, le poirier asiatique ou le prunier de Damas. Si vous vivez en milieu urbain et que votre terrain est particulièrement exigu, vous pouvez également planter un arbre fruitier colonnaire ou une espèce fruitière grimpante, telle que le kiwi arctique.

 

Arbres fruitiers de tous formats

Si vous manquez d’espace, sachez qu’il existe divers formats d’arbres fruitiers selon le porte-greffe utilisé. Un pommier greffé sur un porte-greffe de type M25 est très vigoureux et atteint des dimensions imposantes qui ne conviennent pas aux terrains de ville. D’autres sont semi-nains ou nains. Par exemple, un pommier nain, greffé sur un porte-greffe de type M27, n’atteindra guère plus de 2 m (6,5 pi) de hauteur et de largeur à maturité. Certains arbres fruitiers possèdent une forme colonnaire et atteignent au plus 1 m (39 po) de largeur.

Autofertile ou autostérile ?

Les arbres fruitiers ne sont pas tous autofertiles, c’est-à-dire fécondables par leur propre pollen. Par exemple, les pommiers et les poiriers sont rarement autofertiles, tandis que certains cerisiers et pruniers le sont. Lorsque les arbres sont autostériles il faut alors les cultiver avec une autre variété de la même espèce, fleurissant à la même époque pour que les fleurs puissent se féconder mutuellement. Il vous faut donc prévoir suffisamment d’espace pour la culture des arbres qui sont autostériles.

Cinq arbres fruitiers faciles à cultiver

 

Photo: Albert Mondor

Amélanchier à feuilles d’aulne

L’amélanchier à feuilles d’aulne est un petit arbre robuste, qui atteint 4 à 5 m de hauteur sur environ 3 m de largeur à maturité. Il produit une abondance de baies violettes presque noires. Ces fruits font d’ailleurs le régal des oiseaux qui n’attendent même pas leur maturation complète pour les dévorer. Si vous voulez les récolter, il faudra donc impérativement recouvrir votre amélanchier d’un filet de protection.

 

 

 

Photo: Albert Mondor

 

Argousier

Vigoureux et robuste, l’argousier a la capacité de supporter des températures allant de 40 °C à – 43 °C ! Faisant entre 2 et 3 mètres de hauteur, ce petit arbre produit une abondance de fruits comestibles de couleur orangée. Toutefois, comme ils sont particulièrement acidulés, ils doivent être additionnés de sucre pour être mangés. L’argousier nécessite peu de soins et s’adapte à tous les types de sols.

 

Cerisiers nains de la série SK

Hybridés à l’Université de Saskatchewan, ces cerisiers nains n’atteignent pas plus de 2,5 mètres de hauteur à maturité et sont particulièrement résistants au froid. Rustiques en zone 2b, ils survivent à des températures avoisinant les – 40 °C. Ils produisent des cerises bien sucrées, de couleur rouge foncé. ‘Carmin Jewel’, ‘Crimson Passion’, ‘Cupid’, ‘Juliet’, ‘Romeo’ et ‘Valentine’ sont quelques-uns des cultivars faisant partie de cette série. Ces cerisiers sont autofertiles, une seule variété est donc nécessaire pour assurer la pollinisation.

 

Poirier asiatique

Cultivé depuis au moins 3000 ans en Chine et au Japon, le poirier asiatique produit des fruits généralement sphériques, ce qui leur vaut d’ailleurs le nom commun de pomme-poire. Parmi les variétés de poiriers asiatiques les plus disponibles, mentionnons ‘Chojuro’, ‘Hayatama’ et Shinseiki’. Le poirier asiatique pousse sans peine chez nous et ce jusqu’en zone 4. Comme il s’agit d’une espèce autostérile, ou partiellement autofertile dans certains cas, il faut planter deux plants afin d’assurer une production maximale de fruits.

 

Prunier de Damas

Le prunier de Damas est un arbre trapu faisant guère plus de 4 à 5 mètres de hauteur, très robuste, qui est particulièrement bien adapté au climat maritime du Bas-du-Fleuve. On doit le cultiver au plein soleil, dans une terre légère et bien drainée. Il peut aussi s’adapter à une terre argileuse plus lourde. Son fruit bleu violacé possède une chaire succulente. Le prunier de Damas est autofertile, ainsi il n’est pas nécessaire de l’accompagner d’une autre variété.

 

N’hésitez pas à avoir recours aux services d’un Maître paysagiste qui saura vous conseiller sur les meilleures essences d’arbres fruitiers à planter chez vous et qui en effectuera la plantation.