Retour à l'accueil

Préparer son terrain pour l’automne et l’hiver

Par Jasmine Racine Kabuya

Ça y est, l’été tire à sa fin. Le jardin a été généreux et magnifique. Pour vous assurer qu’il le soit à nouveau l’an prochain, suivez notre guide d’actions à réaliser dès septembre.

Une pelouse en santé

 Les feuilles colorées valsent et atterrissent sur votre pelouse. Profitez de cette source de matière organique en les déchiquetant avec la tondeuse au fur et à mesure qu’elles tombent. Alors que l’été, il est recommandé que la pelouse soit maintenue à une hauteur de 8 cm, la dernière tonte automnale doit être plus courte, soit à 5 cm. Cela réduit le risque de développer certaines maladies aimant particulièrement l’humidité. Après analyse de sol, apportez au besoin une fertilisation équilibrée en septembre, période où la pelouse est en processus d’endurcissement au froid.

L’irrigation aux petits oignons

Pensez à débrancher le tuyau d’arrosage, à le vider et à le remiser. Aussi, coupez l’eau des robinets. Le baril de récupération de pluie doit être déconnecté de la gouttière, vidé de son eau et mis à l’envers avant le gel. N’oubliez pas de remplacer la gouttière pour éloigner l’eau des fondations de la maison. Si vous avez un système d’irrigation, vidangez-le et mieux encore, soufflez-y de l’air comprimé pour avoir l’esprit tranquille.

Un potager choyé

 Afin de conserver la fertilité du sol du potager, protégez celui-ci. Semez alors un engrais vert, comme un duo d’avoine et de pois, ou couvrez les sections dénudées par du paillis. L’ail à tige dure est une plante généreuse et aisée de culture semée un mois avant le gel définitif du sol. Choisissez des gousses d’ail obtenues auprès d’un producteur local et suivez le guide de l’Association des producteurs d’ail du Québec (ou Semer de l’ail à tige dure en 5 étapes) pour la plantation. Profitez s’en pour diviser la rhubarbe et les plantes aromatiques comme le thym et l’origan. L’automne est idéal pour planter des framboisiers et des bleuets. Enfouissez ces derniers de plus de 3 cm qu’ils l’étaient à l’achat.

Penser aux belles du printemps

C’est le temps de planifier les floraisons qui feront le plaisir de vos sens… pour l’an prochain ! À partir de la fin de septembre, plantez une variété de bulbes rustiques dont les floraisons s’échelonneront de la fonte de la neige jusqu’au début de l’été. Pour un effet sublime, regroupez les bulbes en massifs. Par exemple, planter par dizaines des narcisses parfumés auprès de vivaces. Sous les arbres aux feuillages légers, privilégiez les lumineuses scilles qui se naturaliseront.

Photo: Jasmine Racine Kabuya

Paysage d’hiver

À l’hiver, le jardin ne devrait pas être triste. Avec votre Maître Paysagiste, planifiez l’aménagement afin que celui-ci soit intéressant entre novembre et mars. Outre les conifères, l’intégration de plantes architecturales comme le noisetier tortueux ‘Red Dragon’ (Corylus avellana ‘Red Dragon’) ou le bouleau noir ‘Heritage’ dont l’écorce saumon s’exfolie ajoutera de la beauté au décor hivernal. Le maintien des floraisons des miscanthus et autres graminées permet d’illuminer le paysage tout comme le feront les tiges flamboyantes des cornouillers.

Enrichir pour mieux fleurir

L’automne est la saison idéale pour créer de nouvelles plates-bandes ou enrichir celles existantes. Dans le dernier cas, ajoutez à vos plates-bandes du compost, du fumier décomposé ou des feuilles déchiquetées sur une épaisseur d’environ 5 cm. À l’aide d’une fourche, incorporez la matière organique choisie dans les premiers centimètres du sol. Veillez à ne pas abîmer les racines des plantes existantes.

Diviser les vivaces

La division des vivaces permet de donner un regain d’énergie aux plants âgés ou d’obtenir des plants supplémentaires. Dans les cas d’imposants hostas ou hémérocalles, nul besoin d’extraire tout le plant. À l’aide d’une pelle-bêche, coupez la grosse touffe en deux tel un gâteau et sortez de terre l’une des sections. Si nécessaire, coupez à nouveau en prenant soin que les sections ne soient pas trop petites. Comblez de terreau le trou, plantez vos nouvelles divisions et arrosez-les bien.

Planter l’automne

Dès septembre, les pépinières spécialisées livrent leurs pivoines, car elles développent justement leurs racines à l’automne. D’ailleurs, plusieurs espèces d’arbres à feuilles caduques aiment les températures fraîches et l’humidité pour prendre racine dans un nouveau milieu. De plus, la majorité des pépiniéristes offrent des rabais avantageux en fin de saison. Soyez vigilant et sélectionnez les arbres les plus robustes. Après leur plantation, ajoutez du paillis pour conserver l’eau au sol.

Favoriser l’autonomie

Bien que populaires, la taille et le retrait des feuilles des vivaces et graminées à l’automne ne sont pas toujours appropriés. En laissant le feuillage sur place, il procurera une protection aux racines des plantes puis se décomposera en partie pour nourrir le sol. De plus certaines floraisons séchées comme l’échinacée et le calamagrostis procurent des graines pour les oiseaux.

Protection hivernale

Attendez fin novembre pour la pose de protection hivernale. Priorisez les conifères dont les branches pourraient ployer sous le poids de la neige, les arbustes peu rustiques ou situés aux abords des routes et sensibles aux sels de déglaçage ou aux vents desséchants. Les petits rongeurs aiment bien grignoter l’écorce des jeunes arbres l’hiver. La mise en place d’une bande spiralée blanche perforée protégera la base du tronc des petits gourmands.

Photo: Rock Giguère

 

N’hésite pas à faire appel à un Maître Paysagiste pour vous aider dans la préparation de votre terrain à l’automne.