Retour à l'accueil

Préparez votre jardin dès la fonte des neiges

Par Albert Mondor

Pourquoi attendre le mois de juin pour planter des fleurs dans vos plates-bandes ou dans vos boîtes à fleurs ?

 

Dès le début d’avril, vous pouvez créer (ou demander à un Maître paysagiste de le faire pour vous) de superbes arrangements en contenant composés de plantes à floraison très hâtive ou de végétaux comestibles qui résistent particulièrement bien au froid. Cette année, faites donc en sorte que le printemps se présente plus tôt dans votre jardin !

 

 

Un superbe arrangement printanier composé de la pensée Delta®Premium Persian Medley’ (Viola x wittrockiana Delta® ‘Premium Persian Medley’) et de la violette Penny™Primrose Bicolor’ (Viola cornuta Penny™ ‘Primrose Bicolor’), deux annuelles pouvant résister sans problème à des températures sous le point de congélation. On y retrouve aussi la betteraveBull’s Blood’ (Beta vulgaris ‘Bull’s Blood’), une plante potagère au joli feuillage pourpre particulièrement résistante au froid.

 

 

Bulbes à floraison très hâtive

Lorsque l’hiver est terminé, ce sont habituellement les plantes bulbeuses comme les crocus (Crocus) et les perce-neige (Galanthus nivalis) qui égayent les premières les plates-bandes de nos aménagements paysagers. Toutefois, si vous désirez cultiver ces végétaux en pot, sur votre terrasse, c’est à l’automne qu’il aurait fallu les mettre en terre. En effet, sans une période de dormance au froid, la majorité des plantes bulbeuses à floraison printanière ne fleurissent tout simplement pas. À défaut d’avoir mis des bulbes en contenant l’automne dernier, vous pouvez tout simplement vous procurer des jacinthes (Hyacinthus), des narcisses (Narcissus) ou des tulipes (Tulipa) en fleurs, vendus en pot dans une fleuristerie ou une jardinerie, et les transplanter dans vos arrangements printaniers en contenant. Il n’est pas nécessaire d’extraire la motte de racines de ces plantes du pot dans lequel on vous les a vendues puisque ce dernier peut être simplement enfoui dans le terreau. Vous pouvez aussi enfouir des tulipes ou des narcisses en pots dans vos plates-bandes et donner l’illusion que ceux-ci y poussent de façon naturelle depuis plusieurs années. Au début de juin, une fois que leur floraison sera terminée, vous n’aurez qu’à transplanter ces plantes bulbeuses ailleurs dans votre jardin – elles refleuriront au printemps prochain – et les remplacer par des annuelles à floraison estivale.

 

Annuelles printanières

Il n’est pas nécessaire d’attendre la fin du printemps pour planter des annuelles dans vos boîtes à fleurs. Les divers cultivars de mufliers (Antirrhinum majus), d’alysses (Lobularia maritima), de pélargoniums (Pelargonium) – appelés à tort géraniums – et de pensées (Viola x wittrokiana) ne craignent pas les gels et fleurissent habituellement très tôt au printemps, dès avril dans certains cas. Certains cultivars de pensées résistent à une température de près de –15 °C et continuent même à fleurir suite à une bordée de neige tardive ! Vendues en pots dans certaines jardineries dès le mois d’avril, vous pouvez aussi propager aisément ces plantes chez vous à partir de semences. Toutefois, si vous n’avez pas le temps ou le goût de faire des semis, vous pouvez tout simplement demander à un Maître paysagiste de créer des arrangements d’annuelles printanières en contenant pour vous.

 

Vivaces peu frileuses

Certaines plantes vivaces présentent également une floraison très hâtive et peuvent être plantées à l’extérieur, en contenant comme en pleine terre, dès le début d’avril. Les primevères (Primula), les pulmonaires (Pulmonaria) et les tiarelles (Tiarella) figurent parmi les premières vivaces en fleurs au printemps. D’autre part, les hellébores (Helleborus) méritent une place choix dans les plates-bandes comme dans les arrangements en pots, car ils ont la réputation de fleurir très hâtivement. Dans le sud de notre province, la majorité des espèces et des cultivars produisent leurs jolies fleurs vertes, blanches, jaunes, roses ou pourpres dès le mois d’avril, parfois aussi tôt que la fin de mars. Leur floraison se prolonge habituellement durant plusieurs semaines, pendant près de deux mois dans certains cas. Une fois qu’elles ont fini de fleurir, comme elles conservent un feuillage très décoratif longtemps après leur floraison, les vivaces décrites plus haut peuvent être laissées en place dans les plates-bandes ou dans les contenants installés sur une terrasse.

Soyez toutefois vigilants puisque la plupart des vivaces à floraison printanière achetées dans les jardineries en avril ou au début de mai ont passé plusieurs semaines au chaud dans des serres et elles doivent être acclimatées avant de les planter à l’extérieur. Ainsi, pendant quelques jours avant la plantation, il faut les placer à l’extérieur quelques heures, dans un lieu mi-ombragé, et les rentrer dans la maison le soir venu.

Comme les hellébores possèdent pour la plupart un feuillage persistant, on ne les croit pas suffisamment rustiques pour résister aux rigueurs de notre climat. Détrompez-vous, puisque certaines espèces et variétés d’hellébores peuvent affronter des températures allant jusqu’à – 30 °C ! Ces plantes peuvent donc être cultivées sans problème en contenant, sur une terrasse, dès la fin de mars.

 

Arbustes robustes

Les bruyères de printemps (Erica carnea) sont les premiers arbustes à fleurir au printemps, parfois aussi tôt qu’à la fin de mars dans le sud de notre province. En plus de présenter une abondante floraison rose ou blanche, certains cultivars de bruyères, comme ‘Ann Sparkes’ et ‘Golden Starlet’, possèdent un feuillage teinté de jaune ou d’orange. D’autres arbustes à floraison très hâtive, tels que le forsythia ‘Northern Gold’ (Forsythia ‘Northern Gold’), l’hamamelisArnold Promise’ et les rhododendrons de la série April (Rhododendron April Series), peuvent également être intégrés très tôt en saison aux arrangements en contenant. Une fois leurs fleurs fanées, vous n’avez qu’à transplanter ces végétaux dans une plate-bande et les remplacer par d’autres plantes, dont la floraison se déroule durant l’été.

 

Un arrangement en contenant composé de bruyères de printemps (Erica carnea) et de lierre commun (Hedera helix) peut être installé sur une terrasse dès les premiers jours du printemps.

 

 

 Légumes et fines herbes polaires

Il n’est pas nécessaire d’attendre le début de l’été pour semer et planter les légumes et les fines herbes au potager ou en contenant sur une terrasse. Dès le début du printemps, il est possible de récolter les feuilles de certaines plantes potagères qui résistent bien au froid. Mis à part la laitue (Lactuca sativa) et le radis (Raphanus sativus), d’autres légumes tels que la bette à carde (Beta vulgaris var. cicla), le kale (Brassica oleracea var. acephala), le chou (Brassica oleracea) et l’épinard (Spinacia oleracea) sont réputés pour leur capacité à bien croître par temps frais. D’autre part, la ciboulette (Allium schoenoprasum), l’estragon (Artemisia dracunculus), la lavande (Lavandula officinalis), la menthe (Mentha) et le persil (Petroselinum crispum), figurent parmi les fines herbes les plus robustes et on peut les cultiver à l’extérieur dès avril. Vous pouvez bien entendu semer ces fines herbes et ces plantes potagères, mais il est plus avantageux de vous procurer des micropousses ou des jeunes plants en pot et de les transplanter directement dans votre potager ou en contenant sur votre terrasse.

Si vous installez vos légumes et fines herbes en pleine terre, n’oubliez pas d’ajouter une ou deux pelletées de compost à la terre existante au moment de les planter. Si vous les cultivez en contenant, assurez-vous de disposer les plantes potagères les plus exigeantes dans de grands pots et de leur fournir un terreau riche et léger, constitué de compost, de tourbe de sphaigne et de perlite. Ajoutez également au terreau trois ou quatre poignées d’un engrais naturel à dégagement lent, riche en azote et en potassium, sauf dans le cas des fines herbes qui auront meilleur goût si on les fertilise peu. Finalement, assurez-vous de disposer les plantes comestibles au plein soleil dans un endroit idéalement protégé des vents, puisque la plupart des légumes et fines herbes requièrent un minimum de six heures d’ensoleillement pour bien croître et se développer adéquatement.

 

 

Plutôt que d’opter pour des pots en plastique commerciaux, soyez imaginatifs et utilisez de vieux objets récupérés en guise de contenants, tels que des coffres d’outils ou des sceaux en métal, pour cultiver vos légumes et fines herbes.